Monographies
des communes du canton du Cateau-Cambrésis

Rejet de Beaulieu

À propos de la monographie de REJET DE BEAULIEU

Voici la 13 e monographie de l’ensemble commandé par l’inspection académique aux instituteurs des communes du canton du Cateau en 1899, et bien que Rejet de Beaulieu soit alors de création toute récente (1896), la partie historique est d’une ampleur tout à fait remarquable, voire impressionnante.

L’écriture, agréable et élégante, est dans l’ensemble bien lisible, seuls quelques noms propres pouvant susciter l’incertitude.

Le contenu

Après avoir expédié en quelques pages la géographie physique, qui ne semble pas avoir passionné l’auteur (bien que l’essentiel soit dit), nous passons à l’étymologie du nom du village et des hameaux qui le composent, placée ici et non sans raison dans la géographie historique.

Puis vient le plat de résistance constitué par les événements dont la commune a été le théâtre, chapitre qui commence à la bataille des Nerviens, se poursuit au Moyen-âge et s’étend jusqu’à la période contemporaine de l’auteur. Pour une commune d’à peine 4 ans d’âge, voilà qui pourrait surprendre si on méconnaissait le parti pris de l’auteur de ne pas se limiter à la commune proprement dite, mais de s’intéresser à l’histoire de la région de Rejet (Le Cateau, Catillon, La Groise, Fesmy, Oisy, etc.)

Là encore, des ressemblances peuvent être relevées avec, pour les périodes qu’ils traitent, les monographies de Catillon et de La Groise. Les uns ont-ils copié sur l’autre ou tous ont-ils eu accès à des sources communes : cela reste une question non résolue.

Un chapitre spécial est consacré à la séparation d’avec Catillon, et on se prend à regretter son absence dans la monographie de La Groise.

Puis, un chapitre sur les chemins de Rejet, dont l’histoire n’est pas indifférente aux causes de la séparation évoquée ci-dessus.

Quand l’auteur évoque l’église, puis les écoles, c’est encore une fois sous l’angle historique qu’il le fait, ce qui nous révèle quantité de détails intéressants.

Le dernier chapitre évoque l’évolution de la population de Rejet de Beaulieu et les mœurs des habitants.

Et, fait unique, après la conclusion, l’auteur cite ses sources principales.

Les illustrations

Aucune photographie n’agrémente cette monographie qui nous offre :

  • Un plan du territoire de la commune ;
  • Deux plans du Cambrésis ;
  • Un plan schématique du territoire du grand Catillon (Catillon-La Groise-Rejet de Beaulieu) ;
  • Le dessin de l’inscription au dessus du portail de l’église ;
  • Le dessin de la chapelle de Saint-Hubert.

Le transcripteur,
Jacques BOUVART



Télécharger la retranscription en PDF (17,5 Mo)

Consulter les scans du document original


Le contenu de ce site est sous licence Creative Commons CC BY-NC-ND 3.0