Monographies
des communes du canton du Cateau-Cambrésis

Montay

À propos de la monographie de MONTAY

La 9e des 17 monographies du canton du Cateau réalisées en 1899 à la demande de l'inspection primaire du Quesnoy (69 pages manuscrites), a été rédigée avec soin par M. CATTELAIN, instituteur. Si l'écriture est appliquée, il n'y a en revanche aucune recherche dans la présentation, donnant l'impression que pour son auteur le fond était plus important que la forme.

Le contenu

Tout donne à penser que l'auteur accorde beaucoup d'importance aux sciences : en effet, les données géologiques, hydrographiques sont rédigées avec clarté et précision. L'étymologie est également soignée. Mais ce sont surtout les données concernant la flore, qui frappent par leur importance : les plantes sont classées, en « bonnes plantes des prairies naturelles », « plantes nuisibles aux récoltes », et « plantes médicinales usuelles ». Les précisions fournies sont tout à fait justes sur le plan scientifique.

L'histoire n'est pas négligée pour autant, avec des développements sur deux points intéressants de l'histoire de la commune : la fondation d'une ladrerie en 1103 pour soigner les lépreux, et la révolte protestante de 1566, où les Huguenots molestèrent les religieuses, ce qui eut pour conséquence leur départ pour Le Cateau.

Sur le vocabulaire utilisé, on remarque l'appellation systématique de « La Feuillie »pour la ferme de « la Feuillée », à la longue histoire et encore bien connue de nos jours : s'agit-il d'une erreur, ou d'une prononciation de l'époque ?

On remarque aussi l'utilisation du mot de « somnambules » pour désigner les personnages auxquels auraient recours des habitants superstitieux.

Les illustrations

  • 1 plan de la commune
  • 1 petit blason
  • 1 plan de l'école
  • 4 photographies, intéressantes malgré leur mauvaise conservation : une vue générale du village, 2 vues de l'école et de la mairie, particulièrement bucoliques dans leur simplicité, et une vue de la pratique du tir par les écoliers sous la conduite de leur maître.

Transcripteur : Jacques BOUVART
Introduction : Christiane BOUVART



Télécharger la retranscription en PDF (4,5 Mo)

Consulter les scans du document original


Le contenu de ce site est sous licence Creative Commons CC BY-NC-ND 3.0